Château de Cohendier

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Château de Cohendier

Message par lebeaujus le Jeu 14 Avr - 14:53

Château de Cohendier

Au nombre des anciens châteaux que possède la com-
mune de Saint-Pierre-de-Rumilly, il faut mentionner celui
de Cohendier, ou des Tattes, un des plus beaux du Fau-
cigny. S'il n'a pas joué un rôle militaire ou politique, il
remonte à une époque ancienne et fut habité par des fa-
milles qui ont honoré le pays, et mérite d'être classé parmi
nos monuments les plus intéressants.

Ce château, d'architecture élégante, se compose d'un
grand bâtiment carré, orienté de l'ouest à l'est, haut de
deux étages,' flanqué de deux tours rondes aux angles nord-
est et sud-est, et d'une tour hexagonale, plus haute, au
nord-ouest.

Cette dernière est couronnée de créneaux sur lesquels
repose une toiture conique, comme sur les deux autres
tours. Les fenêtres sont à meneaux, ainsi que les lucarnes.

Contrairement à l'usage, ce château n'a pas donné son
nom à une famille noble, mais l'a reçu d'une famille bour-
geoise, et au moment où celle-ci s'éteignait. Il n'était, au
XIVe siècle, qu'une simple maison forte qui appartenait à
la famille Cohendier, dont les membres étaient notaires, et
comprenait deux bâtiments dont l'ensemble s'appelait alors
les Tattes, et dénommés l'ancienne maison et la maison
neuve qui, en 1367, était qualifiée la grande maison neuve ;
c'est probablement celle-ci qui a subsisté et qui a formé
la partie principale du château actuel. Les deux tours ron-
des furent ajoutées au XVe siècle ; c'est la partie la mieux
conservée de l'antique demeure. La tour hexagonale est
peut-être un peu plus récente. C'est le baron Ludovic de
Viry qui la coiffa d'un toit et qui fit placer les meneaux
des fenêtres lorsqu'il restaura, le château au XIXe siècle (de
1860 à 1880).

Au XVIe siècle s'éteignit la famille Cohendier qui laissa
son nom à la maison-forte des Tattes et la transmit en
1565 à la famille de Menthon-Beaumont par le mariage de
Jeanne, dame de Cohendier, fille unique de Vincent Cohen-
dier, dernier de ce nom, avec Jacques de Menthon-Beau-
mont (1). A la suite d'un mariage, et en vertu de deux
testaments, de 1624 et 1632, le château de Cohendier passa
des Menthon-Beaumont aux de Montfort. Le 6 septembre
1680, Charles-Emmanuel de Montfort vendit Cohendier à
Charles-François de Rochette. Ce dernier appartenait à
une ancienne famille, dont l'un des membres, Charles de
Rochette, fut conseiller d'Etat du duc Emmanuel-Philibert
en 1572, sénateur, préfet de Nice, ambassadeur auprès du
roi Henri IV en 1592 et premier président du Sénat de Savoie en 1598.
La petite-fille de Charles-François de Ro-
chette épousa en 1731, le comte François-Joseph de Viry,
et lui apporta Cohendier, La famille de Viry, qui posséda
ce château jusqu'en 1909, est l'une des plus anciennes et
des plus illustres de la Savoie. Elle remonte avec Hugues Ier
de Viry, gendre d'Aymon Ier, comte de Genève, à l'an 1000;
elle a donné de grands hommes de guerre et d'habiles di-
plomates. Le baron Amé de Viry, l'un des plus fameux
capitaines de son temps battit glorieusement le duc de
Bourgogne en 1410 et fut nommé lieutenant-général de
l'armée du roi Charles VI. Le baron Albert de Viry prit
part aux campagnes d'Italie et fut gouverneur de Pignerol,
et son frère, le comte François de Viry, fut ambassadeur
et ministre du roi de Sardaigne en 1764. Le comte Georges
de Viry, baron de Cohendier, fils de l'amiral Eugène de
Viry, a eu une brillante carrière militaire qui lui a valu
en 1910, le grade de lieutenant général dans l'armée ita-
lienne. Cette famille est encore dignement représentée dans
la province de Genevois.

En 1909, les héritiers du baron Ludovic de Viry ven-
dirent le château de Cohendier au baron de Karsten. Celui-
ci étant de nationalité autrichienne, le château fut mis
sous séquestre par l'Etat français pendant la grande guerre
de 1914-1918, puis acheté par M. Rabourdin.

Le château de Cohendier est entouré d'un magnifique
parc, planté d'arbres séculaires, avec un étang, et bordé
par le torrent de Borne

-----------------
Source: gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France, BULLETIN DE L'ACADÉMIE SALÉSIENNE

COMPTE-RENDU SOMMAIRE DES TRAVAUX

Séance du 11 décembre 1928

_________________
Il y a trois type de biens, l'indispensable, l'utile et le superflu
http://saintbernard.frbb.net/
avatar
lebeaujus
Admin
Admin

Messages : 488
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 59
Localisation : les Bauges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum