Prélian

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Prélian

Message par lebeaujus le Mar 28 Juin - 6:01

Au-dessous de Montou et un peu au-dessus de l'église de Saint-Jean-de-Chevelu, on voit ce qui reste de l'habitation de la famille de Prélian (Preliano). On a peu de renseignements sur son origine; les premiers connus, du nom, datent du commencement du xv* siècle. Ce fief appartenait anciennement à la puissante maison de Chevelu.

Le premier venu jusqu'à nous est François de Prélian qui épouse Jacquemaz de La Forest en 1420. Le 28 janvier 1440, est fait un partage entre les frères Urbain et Claude, fils de Jacques de Chevelu, à cause de la maison-forte dite la Tour de Saint- Jeaa-de-Chevelu, qui est Prélian. En 1471, Claude de Prélian est secrétaire du duc Amédée IX. En 1536, François de Prélian est procureur de la communauté d'Yenne où vivait en même temps Claude de Prélian, notaire. Vers 1550, on trouve François Antoine de Prélian, marié avec Françoise d'ArcoUières. En 1598, Benoît de Prélian épouse Louise Drujon de Bergin ; leur fille Jeanne, épousant plus tard César d'ArcoUières, fait passer à cette dernière famille le fief de Prélian.

Un autre Claude de Prélian est syndic d'Yenne en 1630.

Vers 1660, Jeanne de Prélian, fille de Benoît, épousait, comme nous venons de le voir. César d'Arcolières qui devenait, par son mariage, seigneur de Prélian ; il est ainsi qualifié dans le procès-verbal de !a réunion de la noblesse à Yenne, le l octobre 1675. Son fils Pierre épouse Louise de Rossillon de Gimilieu.

En 1730, une procuration est donnée à Yenne par Philibert Courtois d'ArcoUières, seigneur de Prélian, fils de Pierre d'ArcoUières, seigneur de Prélian ; il signe l'acte : « Courtoys de Préliand ».

Le 20 juillet 1757, dans la maison forte de Prélian, François, fils de feu Pierre Courtois d'Arcollières, seigneur de Prélian, natif d'Yenne, capitaine aux grenadiers de Tarentaise, demande, par testament, à être enterré en l'église de Saint-Jean-de-Chevelu et institue pour légataire universelle sa femme née de Charfettain ; il fait un legs à François Darcollière (sic) son fils donné (bâtard), qui devra être entretenu en qualité de domestique jusqu'à sa majorité, pour apprendre ensuite un état, et il signe : Cortoys de Preillant. Sa fille Eléonore épouse, en 1779, son cousin Philibert d'Arcollières, gentilhomme archer de la garde, né à l'Abbaye (de Verthemex).

Les armes de Prélian étaient : d'azur à 3 cœurs d'argent 2 et 1.

La famille de Prélian s'éteint à la Révolution par 2 filles, l'une Jeanne-Pierrette, épousant Bonaventure Bruiset, de Jongieux, et l'autre, Eléonore, mariée à Maxime Héritier, de la commune de Saint- Jean -de-Chevelu, dont les descendants possèdent encore une partie des biens et de la maison de l'ancien fief de Prélian.
L'autre partie appartient à M. le conseiller Dullin, d'Yenne, ainsi que l'un des deux petits étangs situés au-dessous, qui faisaient auparavant partie de l'important domaine de la maison de Chevelu. Ces deux minuscules lacs sont très poissonneux, l'un d'eux contient une petite île flottante qui, naguère, portait un arbre qui la faisait se déplacer suivant la direction des vents.
---------------------------
Source;
MÉMOIRES ET DOCUMENTS PUBLIES PAR LA SOCIETE D'HISTOIRE ET D'ARCHÉOLOGIE -1907-

_________________
Il y a trois type de biens, l'indispensable, l'utile et le superflu
http://saintbernard.frbb.net/
avatar
lebeaujus
Admin
Admin

Messages : 488
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 59
Localisation : les Bauges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum