Château des Rubins

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Château des Rubins

Message par lebeaujus le Lun 1 Aoû - 7:19

Château des Rubins


Le château des Rubins appelé jadis château des 3 chattes en référence à trois de ses propriétaires, abrite aujourd’hui le Centre de la nature montagnarde, un lieu magique pour qui veut découvrir les secrets du patrimoine naturel montagnard.

Localisation
A l'ouest de Sallanches

Histoire

Situé à l'entrée des gorges de la Sallanche, à 100 m de la place de l'église, il date du XIV ème siècle. Mi XVI ème il appartient à la famille de Loche dont plusieurs membres sont baillis du Faucigny. Puis au XVIII ème siècle il passe aux de Chassey qui le vendent en 1754 au chapitre de la collégiale de Sallanches. En 1978, finalement le château passe à la commune où est installé

L'an 1310, Hugues, dauphin de Viennois et baron de Faucigny, accorda aux habitants de Sallanches leurs premiers privilèges, soit un code communal de 63 articles.
Pour l'époque, cette petite ville acquit une liberté que des centres plus importants étaient encore loin d'avoir. Ces privilèges marquèrent l'époque d'extension et de prospérité de la ville.
Les principales familles nobles de la province vinrent s'y fixer, bâtirent châteaux et maisons fortes, et firent de Sallanches une ville d'aristocratie et d'aisance.
En 1339, la paroisse comptait 15 maisons fortes et 20 familles nobles.
Le Château des Rubins ne fut édifié qu'au cours du XIV ème siècle.

Jusqu'à la révolution française, le Château des Rubins fut possédé par différentes familles nobles.
En 1563, il appartenait aux De Loche, baillis du Faucigny. Quatre membres de cette famille assurèrent cette charge administrative, militaire, financière et judiciaire : Jean De Loche en 1563 ; Pierre De Loche en 1578 et 1600 ; François De Loche en 1650 ; Gaspard De Loche en 1658.

Lors de l'établissement du cadastre sarde en 1730, le Château des Rubins appartenait à Noble Etienne de Choulay.
Par acte du 9 mars 1747, le Chapitre de Sallanches (institution écclésiastique) l'acquit de Noble Philibert de Chasseys et de Noble Georgine de Menthon de Choulex et le revendit en 1754 pour 4000 livres (l'équivalent de 20 fois le minimum vital annuel d'une famille populaire).
Le château ne semble pas avoir été vendu comme bien national ni avoir été détruit au cours de la Révolution.




Au XIX ème et au XX ème siècle, le château était occupé par diverses familles sur lesquelles on a peu de renseignements.
Il fut épargné lors du terrible incendie qui détruisit 320 maisons de la ville en 1840.
Par la suite, on sait que cette bâtisse fut surnommée le Château des "Chattes Grises" à cause de trois vieilles dames habillées de gris qui l'habitèrent.
Dans un proche passé, les divers appartements étaient loués. En 1978, le château fut racheté par la ville de Sallanches, actuel propriétaire.

L'architecture

Dans son état actuel, le château comporte un bâtiment carré à plusieurs étages, avec sur la face nord de belles fenêtres à meneaux au linteau en accolade.
La haute tour carrée se distingue par ses cinq baies grillées superposées et sa toiture surmontée de deux épis sur une crénelure. Sur les cotés, des corbeaux en saillie devaient soutenir des hourds en bois ; une échauguette s'appuyait à l'angle sud-ouest de cette tour.
De l'autre côté du bâtiment principal, s'élevait une autre tour carrée dont la partie supérieure s'est écroulée.
Le château visible sur la gravure d'Albanis Beaumont, était muni autrefois d'échauguettes aux quatre angles. Toutefois, nul document ne permet d'expliquer les importantes modifications que subit le château entre le XVII ème et le XIX ème siècle.
L'extension du château date de 1997 et comporte ainsi deux niveaux supplémentaires avec notamment une coursive faisant le lien avec l'ancienne bâtisse.




Le Cadran solaire du Château des Rubins
Ce grand cadran, riche en tracés et petits textes très éclairants, est décoré par 4 médaillons des saisons. Au fait, les saisons ont-elles toutes la même durée ?… La réponse est sur ce cadran ! Deux devises nous incitent à "partager le Soleil".
La tige polaire, parallèle à l'axe de rotation de la Terre, porte un œilleton. L'ombre de la tige, en se déplaçant sur l'éventail des lignes horaires (de VIII du matin à IV du soir), indique l'heure solaire locale. L'œilleton fournit une tache lumineuse (spot) qui permet de repérer équinoxes et solstices.
L'originalité de ce cadran tient particulièrement à ses 5 courbes "en huit". Le passage du spot sur le 8 médian indique midi solaire moyen de Sallanches (11h33 TU = 13h33 à l'heure d'été)
Sur les 4 autres huit, chaque saison a sa couleur et les passages du spot ont lieu toujours à la heure, quelle que soit la date. Ces passages ont lieu à 12, 13, 14 et 15h à l'heure d'été (11, 12, 13 et 14h à l'heure d'hiver).
Mais ce cadran est-il assez précis pour déceler qu'une montre s'écarte de 1 à 2 minutes de l'horloge parlante ? Nous vous invitons à faire l'essai, par bon ensoleillement.
---------------
Sources:
Le DL/Norbert FALCO
http://haute-savoie.ialpes.com/
http://www.centrenaturemontagnarde.org/

_________________
Il y a trois type de biens, l'indispensable, l'utile et le superflu
http://saintbernard.frbb.net/
avatar
lebeaujus
Admin
Admin

Messages : 488
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 59
Localisation : les Bauges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum