La maurienne au XVII siècle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La maurienne au XVII siècle

Message par lebeaujus le Sam 28 Jan - 11:30

Voici une description de la vallée de la maurienne au XVIIème siècle, c'est un extrait de manuscrit qui est a la bibliotheque royale à Turin.




-------------------------------------------------------------------------
DE LA VALLÉE SOIT DIOCÈSE DE MAURIENNE.

La vallée soit diocèse de Maurienne est composé de nonante neuf paroisses et se confine, par la vallée de Tarentayse du costé de levant, par la vallée de Miolans du costé du septentrion, le Dauphiné soit la vallée doysine, du Brianconnois et de Bardonneche du costé du couchant, et par le Piémont despuis Suze jusques à la val de Lanz du costé de midi.

La rivière d'Ysere que descend de Tignes et passe par la Tarentayse, sépare le diocese de Maurienne d'avec celuy de Tarentayse, de Geneve, et de Grenoble, soit doyenné de Savoye despuis Conflans jusques a Montmeilland.

La Maurienne a suyvre le grand chemin des postes a despuis Montmelliand jusques à Lanlebourg neuf postes que sont dix huit lieues d'estendue.
De largeur elle en a très peu car la rivière d'Arc occupe presque toute la pleznne, mais a prendre des la sommité des montagnes, séparants le Dauphiné et la Tarentayse, avec la Maurienne, il y peut avoyr quelques huiet a neufs lieues de travers.

Du Lanlebourg (qu'est au pied de la montagne du Montcenis) il y a en tout troys paroisses plus hauct qui sont Lanlevillar, Bessans et Bonneval qu'ont trois lieues de distance, et au dessus de Bonneval et de la Coste aux montagnes séparants le val de Lanz d'avec la Maurienne y naist la riviere d'Arc laquelle abreuve toute la Maurienne et entre dans l'Ysere au dessoubs s' Pierre d'Atbigny ou Arc perd son nom.

La ditte rivière d'Arc, est abreuve d'une autre rivière, qui prend sa source aux montagnes de Vanoyse séparant la Tarentayse d'avec la Maurienne et entre dans Arc au lieu de Termignon, entre l'eglise et le village.
li y a encore un autre qui descend d'une vallée qui est entre le petit Moncenis et Estravache passant par Bramant ou il entre en Arc.

Deux autres ruisseaux passent par Valloyre l'un venant des montagnes de Gallibier qui s'appelle Valloirette, l'autre naissant aux montagnes de Nevache et se nomme Nevachette lesquelles se joignent au dessoubs de Valloyre et entre dans Arc, entre St Michel et St Martin de la Porte.
Autre petit ruisseau qui naist aux montagnes de Valmeynier confrontant Nevache en Dauphiné passe aussi par Valmeynier et St Martin ou l'Arc et s'escoulle dans Arc vis à vis de St Michel.

Il y a de plus autre rivière qui naist des glaciers qui séparent les Arves avec le Bourg d'Oysans et s'escoulle part la vallée de StJean et St Sorlin d'Arve passe soubs Montrond et les Albiez d'ou il est abreuvé de quelques autres torrents venant des Albiez et de Fontcouverte (ce qui est à l'opposite) et encore d'un autre torrent appelé Bonrieu qui vient des montagnes du Jarrier et St Pancrace et s'appelle la dite rivière Arvan qui passe tout au près la cite de Maurienne et au dessoubs d'icelle, entre aussi dans Arc.
Aultre torrent qui vient des montagnes séparant la Maurienne et Tarentayse passe par Hermillon et entre dans le mesme Arc peu au dessoubs le dit Hermillon.
Auftres deux torrents qui prennent leur source l'un aux montagnes de Villards sur Cuinc l'autre à l'opposite descend des montagnes du Columbe sur la Chambre et entrant en sort au dessoubs et à l'opposite de la Chambre.
Et finalement il y encore un petit ruisseau naissant aux montagnes de Montsappey et s'escoulle entre Argentine et Ayguebette ou il entre dans la mesme rivière d'Arc.
Oultre quelques aultres petits torrents de peu de considération qui tous grossissent la dite rivière soit fleuve d'Arc et tous au dessus d'Ayguebelle car de Ayguebelle en bas ny entre aucun torrent de considération.

Quand aux vallées et passages pour aller de la Maurienne aux autres provinces frontieres et voysines layssant à part le sentier qui ne sert que pour tes gens a pied, et pour le temps d'esté, comme de Bessans, et Bonneval en Piedmont, de Lanlebourg, du Tignes, etc. a la Valdouste et autres semblables. Les vallée et chemin plus fréquentés à gents et bestes, sont la vallée de Vanoyse a prendre dès Termignon et passant par les glaciers de Vanoyse pour descendre en Tarentaise par Bozel puis à Salin, de la a Moustiers.

Semblable chemin y est des Amodane et St André passant par le col soyt détroict de Chauviere descendant a Pralognan, a Bozel, a Sallin et Moustiers, mais fort diiEciite et presqu' impraticable en temps ffyvcrt mesme pour les voytures et y peut avoyr de St André à Moustiers de quatre à cinq lieues, et de Termignon six lieues jusqu'au dit Moustiers.
li y a encore deux autres chemins pour passer par Baulme et par le col des Encombes (2), descend a St Martin de Belleville, puis a Sallin et à Moustiers de quattre a cinq iieues.

L'autre se prend à la Chambre soit à St Martin passe par le col et montagne de Collumbe (3) descend à Doucy, puis Ayguebtanche et à Moustiers et a semblable distance que dessus.
Il y a encore oultre ce quelques aultres sentiers comme suzAutteis (4),suzHermiiion, suz Argentine pour aller en Tarentayse mais ce n'est que pour gens de pied et en temps d'esté.


Du costé du Piedmont et Dauphiné il y a le grand Montcenis qui prend le Lantebonrg et Lainlevillard, passe à la Ramasse, puis aux Tavernettes laissant a main droitte le lac du Monteenis, file a )a Graud Croix, descend aux plaines de St Nicollas par t'eschette, et d'illec à la Ferrière, puis à la Novatcze et d'illec à Suze il y a troys postes qui sont six lieues de Lanlebourg a Suze les postes sont aux Tavernettes et à ia Novalèze.
Ityest aussi le petit Montcenisa prendre depuis Bramans, passant par Estravaehe et par des montagnes et descend à la Grand Croix laissant )e lac susdit a main gauche et d'illec file le mesme chemin qne dessus ct y est la mesme distance des Bramant, que dès Lanlebourg et la Grand Croix mais le petit Monteenis n'est pas accessible en temps d'yvert pour les montures, et rarement pour les gens à pied.

Dès Amodane il y a une vallée qui passe entre les Fourneaux et l'oratoyre Notre Dame du Charmet jusques au col de la Roz tirant à Bardoneche en Dauphiné et se compte dès Amodane a Bardoneehe environ cinq lieues mais en temps d'yvert n'est fréquente que par gents de pied.

De mesme dès St Michet pour passer Arc et par St Martin outre Arc en suz du costé du couchant par Valloire et d'allee par le col de Gallibier et descend au Monestier, a St Chattrey, et à Briancon et se compte de Valloyre à Briancon cinq lieues et demi.
Autre chemin y a encore qui passe,en Dauphiné a prendre de la cité de Maurienne passant par Fontcouverte, d'allee à Arves; puis au col d'Ollaz et au col de Sarragarin, d'où l'on descend à Vaujany et au Bourg-d'Oisan qu'est à main gauche, et si l'on veut prendre à main droite se descent à Livet, puis à Vizille et Grenoble et se compte de Saint-Jean au Bourg-Doysan environ cinq lieues, en passant Grenoble par le même chemin susdit dix lieues.

Dés Arves, il y a encore deux aultres chemins, l'un tirant à Besses, l'autre à la Grave en la dite Val Doysat, mais ils ne sont accessibles qu'en temps d'esté si ce n'est rarement à gents à pied.

De Saint-Colomban-des-Villars se peut aussi passer à la Val d'0llaz et d'illee par Sarragarin descendre à Vaujany et autres lieux tout dessus, mais en temps d'yvert et de neige ne se passe que gents à pied.

Dès Aypierre se passe la rivière d'Arc en passant par les Urtières et par le col du Cucheron. L'on descend à la Val de Lullie, d'illee à la Rochette qui est frontière d'Arvillars en Savoye et d'Allevard en Dauphiné, où l'on peut passer l'Ysère pour aller à Barraux, et plus bas se passe aussi l'Ysere et a Gonceiin pour aller à Grenoble, et de Aypierre à la Rochette il y a de trois à quatre lieues, et d'illee à Grenoble six a sept lieues.

Le grand chemin dès le Mont-Cenis jusqu'à Montmellland par la poste, la première poste est à Lantebourg, passe par Termignon, monte Aulcey où est la seconde poste, descend au Borget,passe la rivière d'Arc en Amodane puis aux Fourneaux, d'illec repasse l'Arc et vient à Saint-André où est la troisième poste, de Saint-André se passe et repasse par trois fois la dite rivière d'Arc sous Orelle pour venir à Saint-Michel qu'est la quatrième poste.
De Saint-Michel se passe par Saint-Julien et passant la rivière d'Arc contre Villargondran pour arriver à Saint-Jean ou est la cinquième poste.
Dés Saint-Jean se passe par soubs Hermillon, au pont Amafrey à Saint-Apierre et se passe aussi trois fois la dite rivière sur troys ponts de pierre, l'un appelé le pont d'Hermillon, l'autre le pont du Pontamaffrey, l'autre le pont Renard ou de la Magdeleine pour arriver à la Chambre sixième poste.
Depuis la Chambre se passe à la Chappelle et d'illee à Aypierre septième poste.
Dès Aypierre se passe un petit monticule pour arriver à Argentine et d'illec Argentine à Sainte-Catherine ou se passe Arc sur un pont de bois pour arriver à Saint-Estienne d'Ayguebelle ou est la huitième poste.
Dès Ayguebelle se passe à Bourgneuf pour venir à Chasteauneuf soit Maltaverne neuvième poste.
Dès Maltaverne pour venir à Montmeilland se passe l'Ysère et y est la dixième poste.
Dès Montmeilland a Chambéry se passe par Saint-Joyre et y est aussi une poste.


CHOSES PLUS REMARQUABLES

DE LA MAURIENNE.
Sur Amodane tirant en Dauphiné y est l'oratoire soit Chappelle Notre-Dame du Charmex insigne par les grâces miraculeuses que l'on y reçoit journellement et est fréquenté non seulement de toutte la Maurienne, mais des circonvoysins du Piedmont, du Dauphiné, de Savoye et de Tarentaise.

Dans Saint-Jean de Manrienne est l'église cathédrale, siége du révérendissime seigneur Evesque. Et le vénérable chapitre composé de dixhuict prébendes et autant de chanoines, dix prostrés résidents, quatre enfants de cœur, maistre de musique et quelques autres bas officiers, ny ayant dans le chappitre autre dignité que de chantre, quï a l'authorité de régler l'offïce et juridiction dans le cœur.
Il y a dans la même ville !'eglise parroissiale sous le vocable de Notre-Dame avec le clocher y joint assez
remarquable par sa hauteur, forme, proportion.
Il y a aussi dans l'enclos de la ville autre paroissiale soubs le nom de Saint-Cristopbe.
Il y a un couvent de Révérends pères Capucins de quinze ou dixhuiet à l'ordinaire avec le college proche, tous deux fondés environ l'année 1540 par le reverendissime seigneur messire prince de Lambert, évesque de Maurienne.
Et encore un couvent de religieux réformés de Saint-Bernard y institués dès l'année 1626.

A la Chambre il y a une co]légiale de douze chanoynes et un doyen fondée dès l'année 1620 environ par le marquis de la Chambre.
Avec un couvent des religieux Saint-François de la Grand Manche.

Ayguebelle outre la paroisse de Saint-Estienne y est une collegiale soubs le vocable Sainte-Catherine avec douze chanoynes et un prevost fondée dès environ 400 ans.
Suz Ayguebelle y est le fort de Charbonnière anciennement bâti par Beroald et Humbert, premiers comtes de Maurienne et de Savoye.
A la Rochette, il y a un couvent des révérends pères Carmelistes.
A Villarsallet, autre couvent des révérends pères Céiestins.
Au Bettonet, y est l'abbaye du Betton des Nonains de saint Bernard non réformés.

Source: gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France

_________________
Il y a trois type de biens, l'indispensable, l'utile et le superflu
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
avatar
lebeaujus
Admin
Admin

Messages : 488
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 59
Localisation : les Bauges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum