L’Annexion de la Savoie (1860)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L’Annexion de la Savoie (1860)

Message par jlv le Dim 13 Fév - 11:56

Avec le Risorgimento, les populations de la Savoie, principalement les élites, développent l’idée que leurs souverains abandonnent le berceau de leur famille en favorisant le versant piémontais et l’Italie. Ils soulignent aussi une politique de recrutements administratifs discriminatoires à leur encontre du fait qu’ils sont francophones.

Le 21 juillet 1858, le ministre du royaume de Sardaigne Cavour rencontre l’Empereur des Français Napoléon III, en cure à Plombières (Vosges). Lors de cette entrevue secrète, Napoléon III accepte d'aider le Piémont-Sardaigne à unifier l'Italie, à condition que le pape reste maître de Rome et que le comté de Nice et la Savoie soient cédés à la France.

En avril 1859, l’Empire d’Autriche déclare la guerre au royaume de Piémont-Sardaigne qui fournit des armes aux Lombards. Les Sardes sont vainqueurs à Palestro et Montebello, mais les alliés français l’emportent difficilement à Magenta (4 juin) et à Solferino (24 juin). Inquiet, Napoléon III signe l’armistice de Villafranca (8 juillet). Cavour démissionne et la cession de la Savoie et de Nice ne paraît plus être à l’ordre du jour. L’opinion commence à s’agiter sur un probable avenir français. On envisage le maintien de la province dans le royaume sarde, voire un rattachement à la Suisse.

Face à ces idées de partition de la province, la diplomatie s’organise. Le 24 mars 1860, le Traité de Turin est signé, la Savoie se trouve désormais "rattachée" à la France, sous certaines conditions et sous réserve de l’adhésion des populations (exigence des chancelleries helvétique et britannique).

Le 1er avril, le roi délie ses sujets savoyards de leur serment de fidélité (renonciation royale). On décide d’une date pour le plébiscite, le 22 avril. Afin d’éviter les tensions dans les territoires septentrionaux de la Savoie, il est décidé d’éditer un bulletin spécial OUI ET ZONE qui correspond à la ratification du traité de Turin, accompagné de la création d'une Grande Zone franche au Nord de la Savoie. ( Il est à noter qu'il n'est pas jugé bon de distribuer des bulletins "non"!) Ce vote est organisé sur le modèle de votation français (Seuls les hommes ayant atteint la majorité votent). Le 29 avril, la Cour d’Appel de Chambéry proclame les résultats :

jlv
petit ramoneur
petit ramoneur

Messages : 15
Date d'inscription : 05/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum