La Savoie contemporaine (1860 à nos jours)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La Savoie contemporaine (1860 à nos jours)

Message par jlv le Dim 13 Fév - 14:34

De 1860 a la première guerre mondiale:
Voir cet article

La Première Guerre mondiale

La Savoie est durement touchée par la Première Guerre mondiale, malgré les statuts de neutralité dans le nord de la Savoie acquis en 1815, avec environ 20 000 morts pour la France, dans les deux départements.

Les troupes savoyardes combattent sur tous les fronts avec les régiments d'infanterie (30e, 97e, le 230e et 297e) ainsi que sur le front alpin contre l'Autriche, où ils seront surnommés les « Diables bleus » avec les chasseurs alpins dauphinois[10]. Bien que le territoire de la Savoie ne fut pas touché directement par la guerre, la catastrophe ferroviaire de Saint-Michel-de-Maurienne 12/13 décembre 1917 entraîne la mort de plus de 800 Savoyards permissionnaires, revenant du front alpin italien pour les fêtes de Noël
L'affaire des zones

En 1919, à la sortie de la guerre, la France choisit de dénoncer le traité de Turin par l'article 435 du traité de Versailles qui supprime la zone neutralisée en Savoie et la grande zone franche pourtant établies lors de l'Annexion.

Plus tard en 1932, la Cour internationale de justice de La Haye condamne la France et l'invite à remettre en place la zone franche (liée directement aux conditions d'annexion), conformément aux traités antérieurs alors caducs de 1815, 1816 et 1829, soit 650 km², contre 4 000 km² dans le traité d'annexion de 1860.




La Seconde Guerre mondiale

Pendant la seconde guerre mondiale, la Savoie fait partie de la zone d'occupation italienne, rendant houleuse la cohabitation avec la population italienne. Benito Mussolini prônera le rattachement de la Savoie et de Nice à l'Italie, ce qu'il n'obtiendra pas.

Au début de la Seconde Guerre mondiale, le front des Alpes reste relativement à l'abri du conflit. Le 10 juin 1940, alors que la France est en lutte contre l'envahisseur allemand, Mussolini déclare la guerre. La Savoie va connaître l'occupation italienne, puis l'occupation allemande.

Les troupes de Savoie luttent essentiellement en Maurienne, en Tarentaise et dans la vallée du Rhône. En 1944, La résistance en Savoie s'illustre au plateau des Glières, maquis mis en place par Tom Morel. Les luttes contre l'armée allemande et la milice française connaissent une fin tragique. Le plateau des Glières deviendra un lieu chargé du symbole de la résistance.

Le 24 août Aix-les-Bains est libéré par les Résistants, puis Chambéry le lendemain. Un Comité départemental de la Libération, réunissant les mouvements de Résistance, est instauré, et Lucien Rose devient préfet. Toutefois, la retraite allemande à travers la Maurienne sera très longue, accompagnée de très nombreuses exactions et destructions de villages (Hermillon) ou de ponts. Des combats auront ensuite lieu tout au long de l'hiver 44-45, notamment au Roc Noir (col du Petit-Saint-Bernard) et au Mont-Cenis, entre FTP, 13ème BCA et troupes allemandes, pour contrôler les lignes de crêtes. Ces combats ne s'arrêteront que lors de la capitulation du 8 mai 1945.

jlv
petit ramoneur
petit ramoneur

Messages : 15
Date d'inscription : 05/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum