Le manoir de Blay

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le manoir de Blay

Message par lebeaujus le Jeu 31 Mar - 6:20

Le manoir de Blay, centre de la seigneurie de Blay, est une maison forte de la fin du XIVe siècle ou du début du XVe siècle situé sur la commune d'Esserts-Blay, dans le département de Savoie.

Histoire

Un premier « château » aurait été construit à la fin du XIIe siècle ou au début du XIIIe siècle par Nicod d'Avalon. Le château ou manoir actuel pourrait avoir été érigé entre 1390 et 1418.

En 1354, François d'Avalon, investi du fief de Saint-Paul, le donne en fief avec la seigneurie à François de Salins. Ce dernier, le 3 juin 1390[2] reconnaît le tenir en fief du comte de Savoie Amédée VII et en 1391 et 1392 passe reconnaissance en faveur de l'Archevêque-Comte de Tarentaise.

Son fils Jean († avant 1412) rend hommage au comte de Savoie. Son fils Pierre de Salins († avant 1430) est en 1412 co-seigneur de la vallée de Saint-Paul. Nicod de Salins[4] est également qualifié de co-seigneur de Saint-Paul.

Le 28 juin 1418, Amédée VIII investi François de Conzié comme seigneur de Blay. Il le reçoit ainsi que la seigneurie par l'héritage de son neveu Jean de Conzié.

Elle fait retour à la famille de Salins avant 1430. En 1432, Nicollet ou Nicod de Salins († vers 1479), arrière-petit-fils de François de Salins et marié à Pernette de Duingt, reconnaît la tenir en fief du duc Amédée VIII. En 1445, il se reconnaît être homme lige du duc Louis de Savoie et fait reconnaissance en faveur de l'Archevêque-Comte de Tarentaise.

Son fils Urbain de Salins, marié à Claude de la Frasse, sans héritier mâle teste en faveur de sa fille Jeanne de Salins le 23 février 1535. Cette dernière institue comme héritier universel le 11 décembre 1537 son mari Jean du Chatelard, dit de Riddes, fils de Mermet de Riddes, seigneur de Flumet et de Megève. Jean du Chatelard est châtelain de Flumet en 1534 et finira par acheter à Urbain de Salins les terres de Blay et de Saint-Thomas le 5 novembre 1536. Le 1er juin 1543 il reconnaît tenir du duc Charles III la seigneurie de Blay. Il teste le 15 janvier 1565 en faveur de son fils Jean François († 1591) et d'Antoine-Gaspard.

En 1573, Antoine-Gaspard de Riddes est seigneur de Blay et en 1574, il acense le château et la seigneurie à Jean Clément[10]. L'inventaire de ses biens fait mention de moulins : « ung bastiment contenant trois moulins virantz avec leurs artifices ».

La dernière occupante du manoir fut dame Antoinette, elle y dicta son testament le 15 février 1599 et y décéda le 9 décembre de la même année.

Selon la coutume, il aurait brûlé la nuit de Noël 1599 et plus probablement en novembre 1609 d'après un inventaire réalisé en 1616.

En 1606, Antoine-Gaspard l' acense à Pierre de Rognaix.

Antoine-Gaspard († 18 septembre 1616) qui a épousé en seconde noces Jacqueline de Salins et dont il n'aura pas d'enfants, teste en faveur de son neveu Gaspard du Verger. Ce dernier est qualifié de seigneur de Blay et de Saint Thomas-des-Esserts, co-seigneur de Saint-Paul, de la Vallée de Bozel et Cornillon. A sa mort, son fils ainé Gaspard Antoine, hérite de la seigneurie de Saint-Thomas des Esserts, de la co-seigneurie de la vallée de Bozel, du château de Melphes et de la maison de Grand Cœur. Son frère cadet, François, recueille la seigneurie de Blay, la co-seigneurie de Saint-Paul, la Maison rouge, ainsi que des biens à Marthod.

En 1672, François du Verger acense la seigneurie à Philibert Fontannaz et teste le 22 novembre 1676. C'est son fils ainé, Joseph du Verger, qui hérite de la seigneurie qui passe après lui à son fils Philibert. Le fils ainé de ce dernier Charles Philibert, sera le dernier à porter le titre de seigneur de Blay, le 7 février 1776 les habitants de Blay ont rachetés les droits de la seigneurie.

Le seigneur de Blay possède, à l'écart de sa maison forte, une grange d'une taille importante, elle mesure 38 m x 10 m au bord de l'Isère, dont un fermier a la garde. Dans un inventaire de 1677, cette dernière est décrite précisément.

Au Moyen Âge, la maison forte est alimenté en eau par une conduite de bois en sapin ou « bourneaux » depuis le nant du Bernard. Les habitants du hameau peuvent venir y puiser l'eau, grâce à une broche situé près du four collectif, en échange de l'entretien des canalisations.

Description
C'est un logis quadrangulaire sur quatre niveaux de 21,60 x 7,00 m, que divise en deux un mur de refend longitudinal. Il est flanqué aux angles de trois tours rondes, excepté dans l'angle nord-ouest. D'après de récent sondage, cette hypothétique quatrième tour n'aurait jamais été construite et il n'a pas été relevé de trace de fossé. L'accès à la maison forte devait se faire initialement du côté nord-ouest, celui qui a disparu.

Au rez-de-chaussée se trouvait la cuisine surélevée, au nord, le cellier et les caves, au sud. Le premier niveau d'une hauteur sous plafond de 4,30 m abritait l'étage noble avec trois pièces pourvues de cheminées, dont une grande salle, l'aula d'une surface de 160 m2. Le second niveau, haut de 3,80 m était dévolu aux chambres au nombre de cinq ou six. Le dernier niveau correspond aux greniers, il était haut de 2,50 m. Les latrines au premier et deuxième niveau, ces dernières accessibles depuis la chambre, sont installées en encorbellement sur des corbeaux et se trouvent dans la tour nord.

La tour sud abritait un pigeonnier.

_________________
Il y a trois type de biens, l'indispensable, l'utile et le superflu
http://saintbernard.frbb.net/
avatar
lebeaujus
Admin
Admin

Messages : 488
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 59
Localisation : les Bauges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum