Château de la Bâtiaz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Château de la Bâtiaz

Message par lebeaujus le Mar 5 Avr - 6:50



Château de la Bâtiaz
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Le château de la Bâtiaz se trouve à Martigny dans le canton du Valais en Suisse.

Histoire
Construit certainement sur ordre de Landrit de Mont, évêque de Sion, aux alentours du XIIIe siècle, le château de la Bâtiaz tire son nom de bastida (la forteresse) et remplaça la forteresse de la Crête établie plus loin à Martigny-Bourg. Situé à un endroit stratégique, il permettait de contrôler l'important passage du Grand-Saint-Bernard qui assurait une partie des échanges entre le nord et le sud des Alpes. L'avancée du comté de Savoie en Valais obligea les seigneurs de Martigny à ériger une forteresse afin de bloquer les Savoyards au niveau du coude formé par la vallée à Martigny.

Le comte Pierre II de Savoie déclara la guerre à l'épiscopat de Martigny après le milieu du XIIIe siècle et s'appropria le château de la Bâtiaz ainsi que la forteresse de la Crête qui allait être abandonnée quelques années plus tard. Le comte fit construire entre 1260 et 1268 l'imposante tour ronde encore visible au milieu des ruines du château. Le château passa ensuite entre les mains de l'évêché de Sion qui procéda à divers travaux dans la forteresse.

Mais les nouvelles ambitions de la noblesse savoyarde au XIVe siècle changèrent la situation. La région située de Sion jusqu'en Bas-Valais devint la propriété de la Savoie alors que le Haut-Valais resta, au terme d'une alliance, un territoire des évêques de Sion. Les guerres de Bourgogne modifièrent significativement les différentes forces en présence. Les Valaisans, alliés des Confédérés, empêchèrent les renforts en provenance de Milan de se déplacer vers le nord de la Suisse. Ils repoussèrent les limites du duché de Savoie et s'emparèrent du château de la Bâtiaz qui avait été dégradé durant les combats. Par la suite, le conflit entre Georges Supersaxo et Matthieu Schiner et le climat de guerre civile aboutit à l'incendie du château en 1518, une opération menée par des hommes de Supersaxo.

Il n'a jamais été reconstruit mais ses ruines sont encore en bon état après une restauration (1980). Il peut être visité en dehors de la saison hivernale, avec notamment des démonstrations de tir par des machines de siège. On peut y voir 6 machines : un mangonneau à roues de carrier, un mangonneau, un couillard, une bricole, un trébuchet ainsi qu'une bombarde. L'accès au sommet de la tour est possible pendant la belle saison (printemps, été et début de l'automne).

L'intérieur du château
Le bâtiment central :

* L'ancien sous-sol servait d'entrepôt; il est actuellement aménagé en taverne médiévale. A l’époque, cette pièce était vaguement éclairée par des soupiraux à profil coudé.
* A l'étage, on trouvait la seule grande salle du château, probablement celle des audiences. On y voit des fenêtres très étroites, ainsi que des orifices d’aération savamment profilés.
* Le dernier étage de la tour semi-circulaire sud, en partie ouverte sur la grande salle, aurait servi de chapelle.

Les bâtiments nord :

Les bâtiments situés au nord sont remarquables par leurs meurtrières à vaste embrasure. On distingue encore les vestiges d'une cheminée et d'un escalier aménagé dans l'épaisseur du mur. A l’étage, la défense était complétée par deux énormes constructions saillantes dont la base servait de latrines. Dans la pièce annexe, on voit aussi la grande citerne en partie creusée dans le rocher et couverte d’une voûte. Elle servait à récolter l'eau de pluie.
Le donjon :

La grande tour qui domine l'ensemble servait à la fois de poste d'observation et d'ultime refuge. Facile à défendre, sa porte fortifiée se trouve à plus de huit mètres au-dessus du sol. De là, les étages supérieurs sont accessibles par des escaliers aménagés à l'intérieur des murs. Presque au sommet de la tour, les bâtisseurs créèrent des ouvertures utiles à la mise en place d'un monte-charge destiné à emmagasiner les provisions. L'orientation des ouvertures destinées au tir complète habilement les moyens de défense de l’enceinte. L'étage supérieur du donjon est une salle voûtée. La toiture primitive conique en maçonnerie, entourée d'un chemin de ronde, n'a laissé que peu de traces évocatrices.

Le site de l'association qui l'anime:
http://www.batiaz.ch/

_________________
Il y a trois type de biens, l'indispensable, l'utile et le superflu
http://saintbernard.frbb.net/
avatar
lebeaujus
Admin
Admin

Messages : 488
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 59
Localisation : les Bauges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum