château de Châtillon sur Cluses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

château de Châtillon sur Cluses

Message par lebeaujus le Lun 16 Mai - 3:22

Les ruines du château de Châtillon sont implantées sur la commune de Châtillon-sur-Cluses, dans le département de Haute-Savoie.


Situation

Dressé sur un rocher calcaire en éperon, à 862m d'altitude, il contrôlait le col de Châtillon, à l'intersection des routes allant d'une part de Cluses à Taninges et de Samoëns à Bonneville, et occupait une position centrale au coeur de la province du Faucigny.

Histoire
Le rocher ou subsistent les ruines du château se prolonge par une éminence appelée « Le Cuar ». Celle-ci aurait été le site d'une fortification antérieure, probablement en bois. Un fossé, taillé de main d'homme la sépare du château.
Initialement possession de la famille de Châtillon, connu depuis la fin du XIIe siècle, il passe aux mains des sires de Faucigny. Au XIIIe siècle, il est le siège d'une châtellenie regroupant treize paroisses. Vers 1200, Aymon II de Faucigny abandonne le château ancestral, pour s'y installer. Il y rédige son testament en 1234, et le lègue à sa fille Agnès de Faucigny, qui a épousé la même année au château Pierre II de Savoie, qui y fera d'importants travaux en 1260. Leur fille Béatrix de Savoie en épousant en 1253 Guigne VII , apporte le château aux dauphins du Viennois qui le garderont jusqu'en 1355. Le traité de Paris du 5 janvier 1355 ramène le château dans le giron savoyard. Il subit d'important travaux entre 1360 et 1372. En 1380 Bonne de Berry fait construire une nouvelle tour. Le dernier héritier de Béatrix, Jean de Chalons-Arlay fait don, le 13 janvier 1406, du château au duc de Savoie Amédée VIII, qui y nommera un châtelain. Il est pris en 1492, par les « Robes Rouges »; paysans en révolte, emmené par Jean Gay de Megève, qui comme signe distinctif revêtent une robe rouge. En 1530, le duc Charles III, inféode le château à la famille de La Palud. Il aurait été détruit en 1589 lors de l'invasion des Bernois et Genevois, mais rien ne prouve qu'ils soient arrivés jusqu'à Châtillon. Victor-Amédée III, en 1600, l'inféode au profit du marquis de Cluses, Joseph Martin du Fresnoy et par héritage, en 1769, les ruines sont entre les mains de Joseph Planchamp.

Description
Le château était composé de trois enceintes successives. La première entourait le plain-château et la chapelle castrale. Le coeur de l'église actuelle serait un reste de cette chapelle. La deuxième comprenait une tour carrée qui protégeait l'accès au château. Une montée assez raide, permettait d'atteindre la porte de la dernière enceinte qui abritait la cour et le logis d'habitation. A son extrémité orientale subsistent les vestiges d'un donjon roman, de 6,60x7,70 m de côté, établi face à l'attaque. On ignore encore l'emplacement d'une troisième tour, construite par Bonne de Berry à la fin du XIVe siècle.
Actuellement, les reste de ce château se résument à un haut pan de mur et une tour en ruine.
Après avoir vu la partie historique du château, intéressons nous à la partie archéologique ;
Le domaine se compose de deux parties bien distinctes :une première enceinte entourant le plain-château ou se trouvaient la chapelle, la cure et les granges ( dans cette première enceinte fut édifiée en 1780 la Mairie)puis la seconde partie était le château proprement dit, dont les murs se fondaient avec ceux de la première enceinte. Le chemin d’accès à l’ensemble était assez raide.
Au couchant, séparé par un fossé creusé dans le roc, il y avait un belvédère dominant toute la vallée de l’Arve, appelé « le Cuar », qui devait être un jardin sur une terrasse.
Le chemin d’accès débouchait sur deux cours successives ; l’habitation seigneuriale bordant la deuxième cour, dans laquelle on devait y trouver, au rez de chaussée : les cuisines, les caves ou celliers .Au dessus, il devait y avoir une( peut être deux) chambres dont celle du seigneur, puis la grande salle ayant des cheminées adossées. Une chambre, au nord, s’appelait la chambre du frère Martin, l’aumônier du château.
Au dessus des salles de cour, se trouvait une salle appelée la chambre ferrée puis la garde-robe .Il y avait également l’appartement de la Dame, ceux des étrangers et les chambres des écuyers. Mais la pièce la plus utile et la plus utilisée fut sans doute le Ratier.
Des travaux, souvent importants, se prolongèrent jusqu’en 1527.
Voici, écrit brièvement, la description de ce château de Châtillon, aucune archive n’étant en notre possession à ce jour.
L’importance de ce château ayant été signalée précédemment, nous y revenons pour dire ce qu’elle était réellement :
C’était en effet, le centre de le plus importante châtellerie du Faucigny.
Dans les textes, nous trouvons le mandement ou châtellerie de Châtillon, et, à dater de 1357 : mandement de Châtillon et Cluses. Soulignons au passage que la châtellerie de Châtillon était plus importante que le canton de Cluses au début du XX ème siècle.
Au XIIIème et XIVème siècle, elle comptait, en effet, treize paroisses, parmi lesquelles : Mieussy, Flétrier, Megevette.L’abbaye d’Aulps y possédait de grandes étendues de prés, vignes et bois.
Ainsi donc était notre château à l’époque glorieuse de Béatrix de Faucigny.
-----------------------------
Source : Article Château de Châtillon-sur-Cluses de Wikipédia en français,Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. auteurs, http://www.chatillonsurcluses.com/

_________________
Il y a trois type de biens, l'indispensable, l'utile et le superflu
http://saintbernard.frbb.net/
avatar
lebeaujus
Admin
Admin

Messages : 488
Date d'inscription : 18/01/2011
Age : 59
Localisation : les Bauges

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum